Le pôle universitaire interdisciplinaire dédié aux cultures numériques prendra ses quartiers à l’ouest de la halle 6 à la rentrée 2018. Complété à l’est par un hôtel d’entreprises innovantes et la Cantine numérique, ce lieu d’expérimentation pour l’université de demain proposera une pédagogie rénovée autour du numérique. Il a vocation à devenir l’un des emblèmes de l’écosystème numérique nantais.

Opérer le croisement entre les sciences, l’art et l’économie. Interdisciplinaire, le pôle dédié aux cultures numériques ambitionne d’être le fer de lance d’une friction créative mêlant sciences exactes et sciences humaines et sociales. Espaces de rencontre et de travail propices à l’expérimentation, salles de cours pensées pour favoriser les échanges... Cet espace hybride consacrera un tiers de sa surface à des lieux de travail inédits fortement orientés sur l’expérimentation et les usages. Le programme de 2 554 m² (surface utile) s’organise autour de trois espaces dédiés à la recherche, la formation et l’innovation.

lin2.jpg

La formation

lin1.jpgEnviron 200 étudiants seront accueillis dans des filières de formation initiale (licences professionnelles et masters) et de formation continue dédiées aux cultures numériques.

La recherche

Une trentaine de chercheurs de la fédération régionale AtlanSTIC – spécialisée en informatique et cybernétique – et de la structure fédérative « Art, cultures et territoires » travailleront aux côtés des étudiants. De jeunes structures seront aussi accompagnées par les laboratoires de recherche, une étape naturelle avant de rejoindre si elles le souhaitent l’aile Est de la halle 6 pour l’accélération.

L’innovation

De nombreux outils seront mis à disposition des usagers dans 1 020 m² d’espaces mutualisés

Un FabLab « Art, Architecture & Design » de 550 m², espace de fabrication numérique ouvert et orienté « art, architecture et design » avec une philosophie de prototypage rapide rassemblant chercheurs, étudiants et acteurs du territoire. Cette plateforme technologique ouverte disposera de machines à commande numérique (découpe laser, imprimantes 3D, robots multiprocess...)

Un UserLab « Usages et nouveaux medias » de 160 m², véritable laboratoire d’innovation ouverte, dédié à l’observation et l’analyse des usages.

Des outils collaboratifs : une plateforme collaborative, une agora de 275 m², une salle immersive de 75 m² de visioconférence haute définition (image et son).

Le point de vue de l'architecte

Alors que les sheds et les trois façades historiques sont conservées dans leur composition architecturale et isolées par l’extérieur, la façade Est, exprimant la section de la halle 6 en deux bâtiments distincts, se voit largement vitrée et présente une entrée accueillante depuis le Campus. La halle se caractérise par une typologie flexible d’origine, présentant un vide central généreux flanqué de deux ailes latérales dont la symétrie et la structure régulière assurent des reprogrammations facilitées dans le futur.

Les noyaux de circulations verticales placés aux extrémités de chacune des ailes du bâtiment s’intègrent et renforcent l’esprit typologique du lieu. Ces deux corps latéraux sont longés de coursives se rejoignant en de généreuses passerelles dans le volume central et présentent des façades intérieures tout en transparence, reliant largement les espaces latéraux avec la grande halle centrale ; au rez-de-chaussée, le Fablab jouit via des ouvrants généreux d’un continuum spatial assurant la fluidité des circulations entre les différents ateliers, optimale lors de l’organisation de workshops. Contrastant avec les surfaces brutes du bâtiment existant, la salle immersive, élément emblématique du projet, apparaît comme un volume lisse et abstrait, flottant dans le vide central de la halle et visible à travers la façade principale du projet. Les coques de navires et de sous-marins ont donné l’inspiration pour cette pièce métallique sobre, ce volume énigmatique. Cette halle a toujours abrité de nombreuses activités créatives: avec des ateliers de fabrication au rez-dechaussée surplombés par les ateliers de conception au niveau supérieur. L’adaptation de ce bâtiment aux technologies du futur l’inscrit encore un peu plus dans sa caractéristique patrimoniale, le laissant fidèle à ses origines industrielles. Il est et reste ainsi profondément inscrit dans la continuité de la production créative, initie un dialogue nouveau entre silhouette de sheds, structure industrielle et outils de fabrication numérique. La Halle 6 Ouest prolonge la voie d’une longue tradition de fabrication vers un avenir numérique passionnant.

Sandra Badji
LIN architects