Île de Nantes

337 ha au coeur de la métropole nantaise

L’un des plus importants projets européens de requalification urbaine, l’île de Nantes constitue une opportunité unique de développement de la métropole Nantaise. Depuis 2003, la Société d’Aménagement de la Métropole Ouest Atlantique (Samoa) a créé près de 750.000 m² sur cette île de 340ha. Depuis  2010, la Samoa, aménageur, a élargi ses fonctions pour y intégrer le rôle de Cluster : elle est donc devenue une société singulière pouvant à la fois aménager le territoire et l’animer.

L’occupation transitoire comme marque de fabrique

Abordant les bâtiments industriels désaffectés comme opportunité, la Samoa met à profit les hangars et friches urbaines, dont elle dispose sur l’île, pour les convertir un temps en hôtel d’entreprises créatives. Anciens entrepôts, bâtiments désaffectés, fonderies, commissariat, représentent autant d’opportunités de créer des espaces frugaux bouillonnant de créativité. Permettant ainsi de répondre à une demande importante de bureaux et d’ateliers, les locataires du Quartier de la création peuvent ainsi créer et développer leurs entreprises dans un environnement de compétences complémentaires et de croisements d’activités. Ces occupations transitoires vont de 5 à 20 ans en attendant qu’un projet pérenne vienne prendre place sur la parcelle. [Les sites gérés par la Samoa]

Un peu d’histoire, « Ile était une fois… »

1987, un traumatisme dans la mémoire des Nantais avec la fermeture des derniers Chantiers de l’industrie Navale. Fleuron de l’économie et berceau d’innovation, cette industrie a été durant des décennies le 1er employeur de la Ville. De grands espaces se libèrent donc. Un projet de Centre d’affaires porté par l’équipe municipale de Michel Chauty émerge alors sur la pointe Ouest. Jean-Marc Ayrault élu,  face au Maire sortant, en 1989, enterrera ce projet dans la foulée et décidera de lancer une grande réflexion autour du développement urbain de la Ville, en général, et de l’île en particulier.

La culture, levier de réappropriation de l’île de Nantes

Les Nantais avaient tourné le dos à « l’île industrielle ». Durant cette période de réflexion autour des hypothèses de reconfiguration urbaine, un public va se saisir de cette opportunité qu’offre ce délaissé urbain. Convertie en scène à ciel ouvert, les Nantais vont redécouvrir ce patrimoine industriel qui, jusqu’à lors ne leur était pas accessible. Les allumées, festival initié par Jean-Blaise, ré-enchantera ce territoire insulaire.

Les halles Alstom, préfiguration du Cluster Quartier de la Création

Lorsque la Samoa est créée en 2003, elle trouva naturellement un point de chute au sein des Halles Alstom (près de 25.000m²) elle décide alors de proposer aux entreprises, artisans d’art, média locaux et associatifs, d’investir ce vaste « espace capable » d’accueillir toutes formes d’activités, d’événements. Une gestion agile du lieu permettra à près de 50 entreprises, associations et artistes de s’approprié ce lieu et d’en faire une réelle « scène » créative.

Une méthode reproductive

Validant ainsi que les friches étaient de réelles opportunités immobilières d’accueillir et conserver les talents créatifs au cœur de l’agglomération, la Samoa rééditera l’expérience avec Le Kating, le Solilab, l’ancien Commissariat de quartier, La maison et hangars sur le port ainsi que l’ancienne Centrale des Artisans coiffeurs… Parallèlement, elle conduit le grand projet de réhabilitation des Halles Alstom.